Glasgow – L’avis de Max – Funforge

La première fois que j’ai entendu parler de Glasgow et de sa mécanique empruntant au jeu à deux « Patchwork » que j’adore je me suis dit : « J’aime beaucoup cette mécanique dans Patchwork qui est déjà tellement bon mais du coup pourquoi aller voir ailleurs ? ». Et du coup j’ai laissé sa chance à Glasgow qui semblait tout de même partir sur une autre direction. Conclusion : je suis en train d’écrire un article dessus.

Glasgow - Funforge

Contenu du jeu :
Un livret de règles – 2 plateaux individuels – 4 tuiles architecte – 14 tuiles contrat
37 tuiles bâtiment – 2 marchands – 10 jetons briques – 8 jetons acier
6 pièces d’or – 1 tonneau de whisky

Un jeu de Mandela Fernadez-Grandon
Illustré par Klemens Franz
Pour 2 joueurs
À partir de 10 ans
Pour des parties d’environ 30 minutes

Comment joue-t-on à Glasgow ?

Un voyage en Écosse…

Glasgow - Funforge

Comme d’habitude on va faire une explication plus ou moins rapide des règles avec un bon café à côté pour être sûr de ce que l’on écrit. Le jeu est très simple et rapide d’installation et les règles ne sont pas très longues non plus. En effet, chaque joueur se munit d’un plateau personnel, d’un acier et une brique. Pour le « plateau » commun, il faut positionner deux architectes côte à côte. Puis, en formant un cercle, positionner les autres à 4 tuiles contrat. On place son petit meeple marchand sur le deuxième architecte de la série de deux et en avant !

Glasgow - Funforge

Dans Glasgow, il n’y a pas d’ordre du tour établi, c’est toujours celui qui est à la traîne qui doit jouer. Comme dans Patchwork ou Tokaido pour ne citer qu’eux. Ensuite on déplace son personnage jusqu’à la tuile marchand ou architecte de son choix et on applique l’effet de celle-ci. Le choix que l’on doit faire est un mélange entre ce dont on a besoin, ce que l’autre peut vouloir et ce que l’on peut laisser à l’adversaire. En effet il ne peut pas y avoir deux personnes au même endroit donc prendre une case c’est aussi empêcher l’autre de l’avoir.

GlasgowGlasgow - Funforge

À quelques exceptions près, la plupart des tuiles permettent simplement de récolter une ou plusieurs ressources, si bien-sûr on peut les stocker. Les autres sont très bien expliquées à la fin du livret de règles et ont des icônes parfaitement lisibles. Les ressources récupérées permettent, en s’arrêtant sur une case architecte, de construire un ou plusieurs bâtiments. Pour ceci il faut donc dépenser les bonnes ressources et payer une pièce d’or supplémentaire pour construire le deuxième bâtiment. Ensuite, on les place sur le terrain central, dans le cercle, dans une zone de 5 tuiles par 4 (ou inversement!). Certains bâtiments ne servent qu’à marquer des points, d’autres à produire des ressources ou des effets. Et les derniers enfin ont besoin de certaines conditions pour être pleinement utiles (être dans un coin par exemple).

Glasgow - Funforge

Une fois une tuile placée, il faut la tourner dans notre direction pour indiquer qu’elle nous appartient. C’est malin, cela évite de mettre des cubes de couleur partout par exemple. Une fois positionnée, on active toutes les usines (en forme d’engrenage) qui sont sur la ligne et la colonne, qu’elles nous appartiennent ou non.

Le jeu se termine une fois que le terrain central est rempli de 20 tuiles ( 5 * 4 pour les petits malins qui avaient déjà calculé avant!). On compte alors les points et on désigne le vainqueur !

L’avis de Max sur Glasgow !

Un avis au bon goût de whisky

Glasgow - Funforge

Glasgow est un très bon petit jeu à deux. Les règles et la mécanique globale ne sont pas ultra innovantes mais ont ce petit plus qui fait que l’on passe un bon moment à jouer. La boîte n’est pas très grande mais bien remplie néanmoins en 5 minutes le jeu est installé et expliqué. Le jeu est accessible assez tôt (10 ans sur la boîte, à mon avis on peut jouer avec des enfants plus jeunes qui en ont l’habitude sans soucis) mais reste intéressant à tout âge. Les choix se font beaucoup sur le placement de son meeple marchand. Laisser trop de cases à son adversaire c’est le laisser se remplir de ressources et donc l’aider. Mais en même temps, ne pas aller directement sur celle qui nous intéresse lui laisse la possibilité de le faire.

Glasgow - Funforge

Le deuxième type de choix se porte sur les tuiles à acheter. On a les parcs notamment qui scorent suivent la nombre de parcs que l’on possède (multiplier par eux même ; 4 parcs = 16 points, cet article devient une révision générale des tables de multiplication !), d’autres qui vont scorer si on remet le même bâtiment à côté etc. De même les usines ne rapportent que très peu de points. Mais elles sont un moteur à ressources non négligeable durant la partie. En prendre trop c’est crouler sous les ressources sans avoir de points, les négliger c’est manquer de la ou les ressources qui nous auraient permis d’acheter un dernier bâtiment. Et c’est aussi pour ça que Glasgow c’est vraiment malin : c’est un jeu rapide, rejouable, et très malin sans pour autant être compliqué.

Glasgow - Funforge

Les + :

La mécanique, connue mais efficace.
Un jeu rapide, la promesse des 30 minutes sur la boîte est tenue
Un jeu malin : tous les choix comptent
Une bonne rejouabilité, vous n’aurez jamais les mêmes ressources au même endroit ni les mêmes bâtiments à construire en même temps
Du beau matériel : Carton épais et ressources en bois très agréables
Une petite boîte, le type de jeu que l’on peut presque apporter partout.

Les – :

Le design, ce n’est globalement pas très joli…

Glasgow - Funforge

En conclusion Glasgow est un très bon jeu pour deux qui reprend la mécanique de jeu de Patchwork sans reprendre quoique ce soit d’autres, le rendant ainsi complètement différent. Le jeu tourne bien et n’est pas lassant. On peut enchaîner les parties sans soucis et prendre toujours autant de plaisir. Si vous cherchez un gros jeu prise de tête passez votre chemin mais en jeu malin et rapide il est idéal !

Glasgow vous fait envie ?

Retrouvez Funforge sur le net : FacebookTwitterSite Internet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.