[TEST] Wolfenstein II : The New Colossus

Après le très bon Wolfenstein : The New Order, et le stand alone Wolfenstein : The Old Blood, les développeurs du studio Machine Games ainsi que l’éditeur Bethesda Softworks, nous livrent enfin la suite ! Intitulé Wolfenstein II : The New Colossus, le jeu débute exactement là où se termine Wolfenstein : The New Order ! Pas d’inquiétude, pour ceux n’ayant pas joué au premier (bien que je vous le recommande chaudement), une cinématique vous montre tous les évènements relatés pendant cet opus. Après un premier épisode presque parfait en 2014, que vaut cette suite ? S’inscrit-elle dans la continuité de l’épisode précédent ? Retrouvons nous le même plaisir de jeu ? Je vous livre mes impressions sur ce Wolfenstein II : The New Colossus !

Wolfenstein The New Colossus Le Test

Wolfenstein The New Colossus Le Test

L’histoire de Wolfenstein II : The New Colossus

Nous retrouvons William J. Blazkowicz, salement amoché dans l’épisode précédent, à bord d’un sous marin. Bien que toujours en convalescence, Blazko le barjot, va devoir défendre le sous marin d’une attaque de l’armée nazie, et de leur commandant Irene Engel. Cette dernière a pris du galon depuis l’épisode précédent, en devenant l’antagoniste principale, et bien décidée à écraser la résistance. Ni une, ni deux, vous vous retrouvez sur un fauteuil roulant, déambulant dans le sous marin pour défourailler du nazi ! Une première mission qui donne tout de suite le ton … Ce second opus va nous proposer du fun et du WTF total.

Wolfenstein The New Colossus Le Test

Une fois l’attaque repoussée, et après une cinématique assez gore nous montrant toute la folie de Frau Engel, B.J. Blazkowicz (de nouveau sur ses deux jambes) va nous emmener au travers des Etats Unis pour tenter de renverser le pouvoir nazi ! Une histoire qui nous fera passer de la zone 52 du Nevada à la Nouvelle Orléans, avec un petit détour sur une base située sur Vénus, le tout en passant par New York & Manhattan. Machine Games se permet même d’approfondir B.J. Blazkowicz en nous proposant des détails sur son passé grâce à des flashbacks.

Wolfenstein II : The New Colossus nous livre donc une histoire plus profonde et un poil plus sérieuse que le précédent opus, mais toujours avec une bonne dose d’humour, de WTF et de testostérone !

Wolfenstein II : The New Colossus est une vraie réussite technique !

Sur le plan technique, le jeu tourne parfaitement sur des PC modestes ! Sur mon I5 2500k et ma GTX 1060 6Go, il tourne tout à fond à 60FPS sans aucune chute de framerate !

Sans être bluffant, Wolfenstein The New Colossus reste joli. Les textures sont assez bonnes et la direction artistique reste identique au premier opus, bien qu’un chouilla plus coloré ! Les effets visuels des armes, explosions et fumées, s’intègrent parfaitement au milieu des décors. Les décors justement, sont plus ouverts et libres que dans le précédent jeu. Une ouverture, qui, sans rendre le jeu moins linéaire, va nous permettre différentes approches pour réaliser notre objectif !

Wolfenstein II : The New Colossus nous livre un gameplay nerveux et survitaminé !

Malheureusement, cette ouverture des niveaux va nous apporter un point positif, et un point négatif… Premièrement, les différents chemins qui nous sont offerts nous donnent plus de liberté pour jouer la carte de l’infiltration (ça c’est le point positif). A contrario, si vous décidez de foncer dans le tas (et il faut dire que cela reste LA base de Wolfenstein), les ennemis, bien qu’assez intelligents pour ne pas tous nous foncer dessus bêtement, se réuniront tous dans la même zone que vous. Une fois que vous aurez pulvérisé vos ennemis, les zones semi-ouvertes vous paraîtront bien vides …
Heureusement, il y a beaucoup de petites choses à découvrir dans les niveaux ! Différents textes, des trésors, des illustrations et des kits de modifications d’armes.

Wolfenstein The New Colossus Le Test

Les armes, parlons en … Vous avez accès à une dizaine d’armes, outre les traditionnels pistolet, fusil mitrailleur, fusil à pompe ou encore lance grenade, vous trouverez sur votre route des armes lourdes (qui vous ralentiront !) comme une mitrailleuse lourde, un fusil laser ou bien même un lance flamme ! Une puissance brute que nous aurons plaisir à utiliser ! Mais puisque dans Wolfenstein II, cette puissance de feu n’est pas forcément suffisante, vous pourrez la doubler en prenant une arme de votre choix dans chaque main … Jouissif !

Notre avis sur Wolfenstein II : The New Colossus

Outre les qualités du jeu, il y a un seul petit défaut. Une chose qui m’a dérangé pendant une bonne moitié du jeu …. la voix de notre personnage ! En effet, exit la voix du premier épisode, et bonjour à Patrick Poivey, le doubleur officiel de Bruce Willis ! Bien que j’adore la voix française de Bruce Willis, j’ai eu énormément de mal à m’y faire ! Même si j’ai fini par m’y habituer, je trouve qu’elle ne colle tout simplement pas au personnage de Blazkowicz ….
Malgré ce petit défaut, j’ai pris plaisir à parcourir le jeu, à tirer dans tous les sens, à la jouer furtif pour tuer les commandants (les commandants appellent des renforts lors de la détection) avant de bourriner dans le tas ! L’histoire quand à elle est plaisante à suivre et vous fera souvent sourire pour son côté totalement WTF ^_^

Dans tous les cas, si vous aimez les FPS survitaminés, bourrins, transpirants la testostérone et complètement WTF, je ne saurai que trop vous conseiller de rajouter ce petit bijoux à votre liste de cadeaux à déposer au pied du sapin !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *