[TEST] God of War – PS4

E3 2016, une salle plongée dans la pénombre, un parterre de journalistes, c’est à ce moment précis que Sony et Santa Monica Studio annoncent dès le début de la conférence la suite d’une licence adorée par de nombreux fans : God of War !
Nous voilà presque 2 ans après, et je peux enfin poser mes mains sur ce jeu. Et je peux vous dire que l’attente a été longue, surtout au vu des qualités du titre !

God of War

Une histoire bien différente

Dans ce nouveau God of War, les dieux Grecs n’étant plus, Kratos a déménagé dans le froid de Midgard et devra faire face à la mythologie nordique. On le retrouve alors, plus vieux, avec une grosse barbe et surtout, il a remplacé ses lames du chaos par une hache et un bouclier !

Il a aussi eu un fils, Atreus, avec une nouvelle femme qui est malheureusement décédée. Avant de mourir, sa femme lui a demandé une dernière volonté. Disperser ses cendres au sommet de la plus haute montagne. Kratos et Atreus partent alors dans une quête initiatique qui sera parsemée d’embûches et recouverte de secrets. Que fait Kratos ici ? Pourquoi les divinités nordiques sont elles si intéressées par lui ? Ou encore, quelles sont vraiment les origines d’Atreus ? De nombreuses questions et de mystères dont le joueur trouvera réponses au cours de son voyage.

God of War

Pour ne pas vous gâcher la surprise de la découverte, je ne vous en dirai pas plus sur l’histoire. Mais une chose est sûre, l’histoire risque d’en surprendre plus d’un, voir même de choquer certains fans de la licence ! Sa paternité et sa femme ont réussi à atténuer sa colère et il réfléchit beaucoup plus avant d’agir !

God of War

God of War frôle la perfection technique

Qu’on se le dise, God of War est beau, peut être même le plus beau jeu sorti sur une console de salon ! La direction artistique est sublime ! Le framerate est stable (même quand il y a de l’action de partout) ! Le travail sur les textures est parfait, et le soin apporté à la modélisation de Kratos est bluffant. Notre personnage transpire de puissance et sa musculature de spartiate est parfaitement modélisée.

God of War

L’univers de ce nouveau God of War est découpé en plusieurs régions, et chacune de ces régions possède sa propre atmosphère. Une montagne enneigée (je n’ai d’ailleurs jamais vu de la neige aussi bien modélisée, avec les empreintes de nos pas et même celles des ennemis), un bois aux couleurs chatoyantes, un monde gelé, etc… Le tout relié par un lac magnifique ! Petit bémol cependant sur la qualité de la texture de l’eau qui aurait pu être beaucoup mieux réussie.

God of War

Les jeux de lumières sont quant à eux splendides. Que vous soyez dans une grotte ou en plein soleil, les jeux d’ombres et de lumières sont bluffants et criant de vérité. Et que dire de notre hache… Lorsque l’on s’en sert, elle génère une lumière bleutée (dûe au pouvoir de givre) qui se projette aussi sur les décors, et pareil quand vous la lancez au loin. C’est juste wahou le travail titanesque réalisé par Santa Monica Studio ! Tout au long du jeu, je me suis pris des vraies claques dans la figure devant tant de beauté, de diversité et de maîtrise technique. J’étais émerveillé au point de m’en décrocher la mâchoire.

God of War

Une refonte total du gameplay

Oubliez ce que vous savez de God of War, Santa Monica Studio a pris le risque de recréer le gameplay de zéro, nous proposant une expérience totalement nouvelle ! Une énorme prise de risque pour le studio mais au combien payante. Oubliez les caméras fixes, c’est une vue caméra à l’épaule à présent. Nous nous retrouvons donc plongés au plus près de l’action ! Quel vent de fraîcheur cela apporte ! Mais même si ce changement de caméra apporte son lot de nouveautés dans cette saga, ce n’est pas le seul changement. Alors certes, vous n’aurez plus à affronter des vagues d’ennemis comme dans les précédents épisodes mais rassurez vous, vous aurez votre lot de castagne ! Et avec un dynamisme impressionnant ! Grâce à un ingénieux système de flèches colorées autour de Kratos pour repérer les ennemis, vous ne serez pas pris au dépourvu. Et pour ceux qui veulent plus de challenge, vous pourrez personnaliser complètement les éléments de l’ATH.

La plus grosse nouveauté de ce God of War est bien évidemment Atreus ! En effet, tout au long de votre voyage, vous serez accompagné du fils de Kratos. C’était pour certains une grosse peur, mais il s’avère au final que l’IA qui le gère est particulièrement efficace. Il sera d’une grande aide dans les combats et ne sera jamais un « boulet ». Par ailleurs, il tient un carnet de route où il note toutes sortes d’informations, du bestiaires aux différents textes trouvés dans le jeu. Et c’est très plaisant de suivre l’histoire au travers de ses yeux d’enfants.

God of War

Autre nouveauté, la personnalisation des armures et le craft ! Tout au long de votre voyage, vous trouverez des pièces d’équipements pour améliorer vos personnages ainsi que divers éléments vous permettant de fabriquer ou d’améliorer votre équipement dans les ateliers que vous trouverez sur votre route ! Il y a une composante légèrement RPG dans ce God of War. Et comme pour les anciens jeux de la saga, vous gagnerez de l’expérience que vous pourrez utiliser pour débloquer de nouvelles capacités / techniques pour Kratos et Atreus. Et dernier point, la difficulté, le jeu propose plusieurs modes et autant vous dire qu’en difficulté « défi » (le mode difficile), il y a un sacré challenge ! Mais il y a aussi un autre mode au dessus nommé « God of War » où la difficulté est extrêmement corsée ! Un peu à la façon des jeux Dark Soul !

God of War

Mon avis sur God of War

God of War fait indéniablement parti de ces jeux qui marquent à jamais le paysage vidéo-ludique ainsi que le cœur des joueurs. Transformer à tel point une licence aussi iconique était un pari sacrément risqué ! Mais les gars de Santa Monica Studio ont su relever le défi et nous livrent ici une toile de maître, une partition sans aucune fausse note. Surprenant de bout en bout, et avec un contenu gargantuesque pour le genre, God of War relance et renouvelle la saga avec Brio ! Kratos est de retour, et il ne vaut mieux pas l’emmerder !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *