Key to the City London – L’Avis de BDPhilou – Huch !

Key to the City London

Un jeu de Richard Bresse et Sebastian Bleasdale
Edité par Huch & Friends!
De 2 à 6 joueurs
14 ans et plus
90 minutes

Exemplaire fourni par le distributeur Atalia

Key to The City London - Huch Atalia

Rome ne s’est pas construite en 1 jour…

Certains d’entre vous ont peut être déjà entendu parler de Keyflower. Un jeu sorti en 2012 qui a remporté un joli succès. Aujourd’hui, les auteurs reviennent sur le devant de la scène pour nous proposer une nouvelle version de leur hit : « Key To The City : London ». Au programme, il vous sera proposé de devenir l’architecte d’un quartier de Londres et d’y bâtir ses monuments emblématiques. Le joueur ayant accumulé le plus de points en fin de partie, sera déclaré vainqueur.

Key to The City London - Huch Atalia

Comment joue-t-on à Key to the City London ?

… Mais Londres s’est faite en 4 époques ! Key to the City London

“Key to the City : London” se déroule sur quatre époques. Durant chacune d’elle, de nouveaux bâtiments seront proposés aux enchères. Les joueurs pourront à leur tour réaliser l’une des 4 actions suivantes :

Enchérir sur une tuile bâtiment : Afin de tenter d’acquérir une tuile, le joueur va poser autant de meeples (appelés Keyples dans les règles) de sa réserve personnelle sur un côté du bâtiment qu’il convoite. Si par la suite, d’autres joueurs souhaitent surenchérir, ils devront mettre strictement plus de Keyples que leur adversaire mais surtout respecter la couleur déjà posée. A tout moment, un joueur peut récupérer les keyples misés sur des enchères perdues pour les allouer à d’autres tâches

Key to The City London - Huch Atalia

Obtenir des ressources : La plupart des bâtiments permettent de récupérer des connecteurs de couleurs et/ou des compétences. Pour les obtenir, le joueur place autant de keyples qui le souhaite sur la tuile de son choix et en récupère les ressources. Il peut ainsi activer des tuiles se trouvant dans son quartier, au centre de la table ou chez ses adversaires.

Key to The City London - Huch Atalia

Key to the City London

Améliorer une tuile bâtiment : La plupart des édifices s’améliorent lorsqu’ils ont les bonnes couleurs de connexions et que le joueur défausse les compétences requises. Ils rapporteront désormais plus de points de victoire et/ou de ressources.

Passer ou Prendre le Large afin de terminer définitivement sa participation à l’époque en cours. Le joueur place alors son bateau sur la tuile de la Tamise symbolisant l’époque suivante. Ceci lui indiquera le nombre de Keyples qu’il pourra récupérer pour l’époque précédente. Celui qui pose son bateau sur la case en rapportant le moins, se voit allouer une tuile bonus.

Key to The City London - Huch Atalia

Les Keyples étant la monnaie du jeu, en avoir est essentiel au développement de votre quartier. Cependant, il est délicat de connaitre les forces de chacun car ces derniers sont précieusement cachés derrière un paravent.

L’avis de BDPhilou sur Key to the City London

Key to The City London - Huch Atalia

Les plus :

Des tuiles très lisibles (bâtiments et fonctions)
Des règles claires
Les mécanismes qui s’imbriquent facilement
Les petits monuments en 3D très agréables à l’œil
Inclus un guide détaillé des monuments présents dans le jeu
✔ Une boite dont la taille est parfaitement adaptée au contenu (pas de vide et un emplacement très bien conçu pour les ressources !)
Un jeu qui respire l’amour de Londres

Key to The City London - Huch Atalia

Les moins :

Il faut prévoir de la place si vous souhaitez y jouer à 5 ou 6 joueurs et de préférence avec une table ronde
✗ La signification thématique des connecteurs n’est pas assez appuyée dans les règles
Retourner une tuile lors d’une amélioration cause souvent un désordre avec les connecteurs déjà présents dessus.

Elle est de combien Tamise ?

Key to the City London est une très belle réussite éditoriale. Dans une boite parfaitement adaptée au matériel qu’elle contient, les auteurs ont choisi de nous proposer un jeu à la fois accessible et très malin. On ne le comprend pas forcément à la lecture des règles mais il y a un vrai tiraillement constant dans les choix du joueur : Perdre des Keyples pour le tour suivant mais gagner des tuiles aux enchères, Prendre le large en 1er mais laisser les autres joueurs se développer sans vous, Profiter du bâtiment d’un autre joueur mais lui laisser votre pion… Tout est à la fois simple dans les règles mais subtiles dans les possibilités. Un sacré tour de force.

Key to The City London - Huch Atalia

Le style graphique pourra diviser : pour ma part, j’ai beaucoup aimé la lisibilité des tuiles et la grande fidélité aux bâtiments reproduits… sans compter que les éléments en 3D ajoutent un vrai plaisir visuel. Je ne peux malheureusement pas faire de comparatif avec Keyflower car je n’y ai jamais joué. Cependant, je peux vous affirmer que le jeu fonctionne très bien et qu’il est accessible dans ses mécanismes. Si vous êtes un inconditionnel de Londres, ce jeu doit impérativement intégrer votre ludothèque tant l’édition proposée respire l’amour de cette ville. Pour les autres, sachez que l’expérience ludique proposée est totalement recommandable.

Key to the City London vous fait envie ?

Je vous mettrai le lien ici dès que possible !

Retrouvez Atalia Jeux sur le net : Site internetFacebookTwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.